Les limaces, mortelles pour votre chien?

Pourquoi sont-elles mortelles?

Votre chien court en liberté dans le jardin ? Dans ce jardin où rampent également des limaces et des escargots qui peuvent être infectés par les larves du ver pulmonaire mortel. En ingérant une limace infectée ou même en léchant son mucus, votre chien peut être contaminé par le ver pulmonaire.

Le ver pulmonaire, comme son nom l’indique, se trouve dans les poumons du chien. Les vers adultes vivent dans le cœur et les grandes artères pulmonaires mais ce sont les larves du parasite, qui vivent dans les poumons, qui peuvent occasionner le plus de dommages. Il s’agit en autre de quintes de toux, de problèmes respiratoires ou de symptômes cardiaques mais aussi un décès.

Bon à savoir :

- Dans un environnement humide, les larves du ver pulmonaire peuvent survivre pendant 15 jours dans le mucus de la limace.1

- Une limace infectée peut sécréter du mucus infectieux pendant 11 semaines1.

- Le développement du ver dans le chien est lente et dure de 40 à 60 jours environ. Un chien qui a, par exemple, ingéré une limace infectée en juin, ne présentera des symptômes qu’au mois d’août.

Pour plus d’informations, demandez conseil à votre vétérinaire!

 

1Conboy G. et al. (2017) Spontaneous shedding of metastrongyloid third-stage larvae by experimentally infected Limax maximus, Parasitol. Res 116:S41-S54

2Elsheikha H.M. et al (2014), Recent advantages in the epidemiology, clinical and diagnostic features and control of canine cardio-pulmonary angiostrongylosis, Veterinary Research, 45:92

Votre chien mange-t-il des limaces?

Pendant les promenades, les possibilités de contact avec les escargots ou les limaces sont légion. Ces limaces se cachent dans l’herbe ou sous des objets et privilégient les endroits humides, tels que les écuelles à eau, les flaques et les étangs.

Heureusement, certains chiens ignorent ces escargots ou limaces mais nombreux sont ceux qui auront envie de les examiner ou même de les manger. Certains escargots ou limaces peuvent être ingérés accidentellement alors que votre chien joue avec ses jouets, se désaltère dans une flaque ou dans son écuelle à eau, mange de l’herbe ou fouille dans la terre.

Les jouets qui passent la nuit dans le jardin sont exposés aux escargots et limaces qui deviennent actifs au coucher du soleil. Les petites limaces peuvent chercher un abri dans les interstices des jouets et peuvent atterrir accidentellement dans l’organisme de votre chien. Veillez donc à ramasser tous les jouets de votre chien en fin de journée et rangez-les dans un carton où les limaces ne peuvent s’introduire.

Etant donné que les limaces et les escargots aiment les endroits humides, l’écuelle à eau de votre chien est évidemment une cible. Veillez à la laver régulièrement et à y remplacer l’eau.

Il est très difficile de déterminer quand les escargots et les limaces sont dans les parages mais l’automne et le printemps sont leurs périodes essentielles d’activité.

Votre chien ne doit pas impérativement manger une limace pour être contaminé par le ver pulmonaire. Lécher le mucus1 de limaces infectées peut suffire.
Des flaques d’eau, des écuelles à eau, des herbes hautes… peuvent, toutes, être des sources de contamination.

D’autres animaux qui mangent des limaces et qui sont ensuite ingérés par votre chien peuvent également transmettre le ver pulmonaire. Les grenouilles en sont un exemple.

 

1Conboy G. et al. (2017) Spontaneous shedding of metastrongyloid third-stage larvae by experimentally infected Limax maximus, Parasitol. Res 116:S41-S54

Les espèces de limaces

Quelques dizaines d’espèces de limaces et escargots sont présentes en Belgique. Toutes les espèces de limaces connues peuvent transmettre une infection par le ver pulmonaire.

La taille de ces limaces peut varier de quelques millimètres à 20 cm ! Les escargots peuvent vivre jusqu’à 25 ans mais ils vivent en moyenne 5 ans. La durée de vie des limaces est plus courte : 9 à 12 mois.

Les limaces sont des animaux nocturnes qui recherchent un environnement humide et chaud. En hiver, quand il fait froid, elles survivent dans une espèce d’hibernation sous terre où elles protègent leur corps de la déshydratation par une fine couche de mucus, bien qu’il existe actuellement de nouvelles espèces de limaces qui résistent bien au froid. Lorsque les températures se font plus clémentes, elles sortent du sol en quête de nourriture.

Les limaces se rencontrent surtout à l’abri d’un buisson ou d’un mur de jardin et de préférence dans les environs d’un point d’eau. Au cours des 50 dernières années, quelques nouvelles espèces de limaces ont été introduites et privilégient les zones urbaines contrairement aux limaces indigènes, qui vivent tant dans les zones urbaines que rurales. Ce sont ces limaces qui sont à l’origine de la recrudescence observée au cours de ces dernières années.

Les limaces se nourrissent essentiellement de végétaux mais raffolent aussi de cadavres de petits animaux et de restes d’aliments partiellement digérés présents dans les fèces d’animaux plus grands.
C’est ainsi qu’elles avalent les œufs du ver pulmonaire. Une limace peut donc dès sa naissance être contaminée par le ver pulmonaire et 2 à 3 semaines plus tard elle est elle-même une source d’infection pour le renard ou le chien.Ces canidés peuvent être contaminés par l’ingestion de la limace elle-même mais aussi par le mucus dans lequel elle excrète les larves du ver pulmonaire.
Une limace infectée peut sécrété du mucus infectieux pendant pas moins de 11 semaines1!

Bon à savoir : la limace la plus rapide a rampé à une vitesse de 9,9m/h. Ce qui est bien supérieur à la vitesse moyenne de 7-32cm/h.

 

1Conboy G. et al. (2017) Spontaneous shedding of metastrongyloid third-stage larvae by experimentally infected Limax maximus, Parasitol. Res 116:S41-S54

La saison des limaces

La plupart des escargots et des limaces préfèrent un environnement chaud et humide et se rencontrent donc plus souvent au printemps et en été. Ceci ne signifie pas pour autant qu’elles ne peuvent résister au froid. Certaines escargots et limaces restent actives toute l’année, d’autres entrent dans une espèce d’hibernation dès qu’il fait froid et attendent patiemment le retour de la chaleur.

On pourrait dire que la saison des limaces va de mars à octobre, quand la température moyenne se situe bien au-dessus de 0°c. En cas de chaleur et d’humidité, il y a donc recrudescence de limaces. Il s’agit de plus en plus souvent d’un véritable fléau et les limaces figurent d’ores et déjà dans le top 10 des habitants du jardin les plus nuisibles.
A tort, parce que les limaces sont aussi utiles. Elles ramassent en effet des déchets végétaux et animaux et contribuent à la formation d’humus bénéfique pour le sol.

Outre l’activité liée aux saisons, les limaces ont aussi une préférence pour leur environnement. Elles n’apprécient pas vraiment la forte lumière du soleil qui les expose à un risque de déshydratation.

Elles sont instinctivement en quête d’un habitat protégé et humide. De grande envergure, un bois par exemple ou de plus petite envergure, votre jardin, un étang ou l’écuelle à eau de votre chien...

Les escargots et les limaces sont surtout actives pendant la nuit et peuvent ramper jusqu’à 10 m en quête d’humidité et de nourriture. Elles sont moins actives en pleine journée et recherchent alors plutôt un abri.

Bon à savoir : la limace la plus rapide a rampé à une vitesse de 9,9m/h. Ce qui est bien supérieur à la vitesse moyenne de 7-32cm/h.