Les limaces et le ver pulmonaire

Comment identifier un ver pulmonaire?

Les infections par les vers pulmonaires peuvent occasionner un large éventail de symptômes qui pourraient être confondus avec d’autres maladies.

Les méthodes de détection plus évoluées, telles que les examens sanguins et les prises d’échantillons des fèces, permettent heureusement d’identifier de plus en plus de cas.

Votre vétérinaire peut procéder à des examens ou les faire réaliser afin de détecter si votre chien est contaminé par le parasite du ver pulmonaire.

Les symptômes sont très variables, d’aucun symptôme à un décès soudain.

Les symptômes sont le plus souvent des problèmes respiratoires tels que la toux, des nausées, une fatigue soudaine mais aussi une perte d’appétit.

Des saignements sont aussi souvent observés, tels qu’un saignement continu d’une légère blessure ou encore la présence de sang dans le blanc de l’œil. Et parfois une intolérance aux mouvements ou des spasmes.

Si votre chien présente un ou plusieurs des symptômes décrits ci-dessous, prenez immédiatement contact avec votre vétérinaire.

Problèmes respiratoires

- Toux
- Fatigue rapide
- Trouble de la coagulation
- Saignement excessif d’une petite blessure / coupure
- Saignement du nez
- Saignement des yeux
- Anémie (pâleur des yeux et des gencives)

Etat maladif général

- Perte de poids
- Anorexie
- Vomissements
- Diarrhée

Changement de comportement

- Dépression
- Léthargie
- Infarctus (attaque)

Qu’est-ce que le ver pulmonaire?

Le ver pulmonaire (Angiostrongylus vasorum) est un parasite qui peut occasionner de sévères problèmes de santé à votre chien. Il peut être mortel s’il n’est pas diagnostiqué à temps.
Les vers pulmonaires adultes vivent dans le cœur droit et dans les artères pulmonaires du chien qui peut en mourir. Ils sont de forme allongée et arrondie et peuvent atteindre 2,5cm de longueur.
Les œufs et les larves migrent vers les poumons où ils occasionnent des dommages et des infections aux artères pulmonaires et aux alvéoles pulmonaires.

C’est la raison pour laquelle il est appelé ver pulmonaire. Les larves sont sécrétées avec les selles mais sont trop petites pour être détectées à l’œil nu. Les selles étant mangées par les limaces, les larves du ver pulmonaire se retrouvent dans les limaces qui peuvent contaminer votre chien.

Tous les chiens peuvent être infectés, indépendamment de leur race ou de leur âge, mais les plus jeunes chiens sont plus susceptibles d’attraper ce parasite. Les jeunes chiens, plus curieux, pourraient en effet avoir plus de contacts avec des limaces. Les chiens qui ont l’habitude de manger des limaces appartiennent au groupe à haut risque.

Les chiens ne créent pas de résistance/d’immunité contre cette maladie et les chiens qui ont déjà été infectés peuvent l’être à nouveau.

Il existe encore d’autres sortes de vers pulmonaires (Crenosoma vulpis) qui peuvent contaminer votre chien. En cas d’inquiétude, quelle qu’elle soit, à propos de votre chien, demandez conseil à votre vétérinaire.
Votre vétérinaire connaît les antécédents de votre chien, peut l’examiner et procéder à des examens pour détecter un ver pulmonaire.

Les chats peuvent aussi être infectés par un ver pulmonaire par le biais de limaces mais il ne s’agit pas du même ver pulmonaire. Chez le chat, il s’agit du ver pulmonaire Aelurostrongylus abstrusus.

Si vous pensez que votre chat présente les mêmes symptômes que ceux décrits chez le chien (principalement toux et problèmes respiratoires), prenez contact le plus rapidement possible avec votre vétérinaire.

Selon les sources disponibles, le ver pulmonaire (Angiostrongylus vasorum) ne peut infecter l’être humain. Les chiens et les chats peuvent toutefois être porteurs de vers ronds qui peuvent transmettre des maladies à l’homme.
Vous trouverez plus d’informations sur les vers ronds et autres parasites sur le site web “Happypets.bayer.be”.

Si, à la lecture de ces informations, vous avez des inquiétudes ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à prendre contact avec votre vétérinaire.

Cycle de vie

1. Les vers adultes vivent dans le cœur et les artères pulmonaires. Les vers déposent des œufs et les larves qui en résultent se retrouvent dans les voies respiratoires et les poumons.

2. Les larves sont expectorées et ensuite ingérées et excrétées dans les selles.

3. Les limaces et les escargots ingèrent les larves au contact des matières fécales et constituent ainsi une menace potentielle pour les chiens curieux.

4.Les grenouilles peuvent aussi intervenir dans le cycle de vie du ver pulmonaire.

5. Les renards sont des hôtes naturels du ver pulmonaire et sont aussi responsables de sa propagation.

 

Le développement du ver chez le chien est lent et dure environ 40 à 60 jours (Elsheika et al. 2014). Ainsi, un chien qui a par exemple ingéré un escargot infecté en juin, ne commencera à montrer des symptômes qu’en août

cycle de vie

Film